Le baume du Pérou : le nouvel allié de votre peau

Le baume du Pérou est réputé pour ses innombrables vertus. Très de peu de personnes connaissent encore ses nombreux bienfaits sur la peau. Bien qu’il s’agisse d’un produit sensationnel, quelques précautions d’emploi sont tout de même à prendre en compte.

De quoi s’agit-il exactement ?

Le baume du Pérou est une résine aromatique issue de l’incision du tronc d’un arbre appelé Myroxylon balsamum, var.pereirae. Ce dernier ne pousse pas en Pérou, mais natif des forêts de l’Amérique centrale, particulièrement, dans la région de San Salvador, et mesure entre 15 à 20 m d’altitude. Son odeur, venant de ses composants, est celle de la cannelle et de la vanille. A partir de l’extraction du baume du Pérou, on obtient trois mélanges de qualité de suc, dont le baume blanc, les gousses et un baume de couleur jaune. Cette pommade apaisant est à distinguer d’un autre baume provenant de Pérou et de Bolivie nomme quino-quin, issu d’un arbre : Myroxylon balsamum, var. Punctatum.

Les bienfaits constatés

Cette plante aromatique est une substance regorgeant de propriétés. En aromathérapie, elle est un anti-inflammatoire et antiseptique. L’huile essentielle du baume du Pérou mériterait qu’on s’intéresse à elle. En effet, elle permet de tuer certaines bactéries, soulage les petits maux classiques générant douleur et inconfort : peau sèche ou irritée, inflammations et raideurs, cheveux gras et rides. De plus, elle a la capacité de stimuler nos défenses naturelles et de veiller à l’équilibre de la flore cutanée. Elle est considérée comme étant une bonne immuno-stimulante. Pair ailleurs, ce baume est utilisé dans le secteur cosmétique et en parfumerie du fait de son odeur et de ses bienfaits. Il se révèle aussi efficace sur les infections ainsi que les cicatrisations cutanées. Et enfin, les sportifs peuvent l’employer en massage pour soulager les crampes et les douleurs musculaires.

Les précautions d’emploi

Avant toute utilisation du baume du Pérou, il convient de le diluer fortement, à 1 ou 2 %, mais il n’est pas nécessaire de le chauffer, car il est déjà à l’état liquide. Ce baume est déconseillé aux sujets allergiques, car il contient des substances allergènes qui peuvent par la suite engendrer des démangeaisons. Un test cutané préalable est donc préconisé. Pour cela, commencer l’application sur une petite zone et vérifier ensuite s’il y a des réactions allergiques ou non. Eviter les contacts avec des zones sensibles comme les yeux et tenir hors de la portée des enfants. En cas de doute, consulter un médecin.

Comment choisir un bon stick à lèvres ?
Comment se faire un massage des mains soi même ?